Accès aux archives
janvier 2018
L M M J V S D
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Scission de l’image du corps propre

Publié par Docteur Foucaud Du Boisguéheneuc, 3 / 01 / 2018 / Imprimer cette page
Auteurs: F. du Boisguéheneuc, C. Bouyer, M. Wager

 

Enfant ayant deux têtes, deux bras et quatre jambes, A. Paré, 1585

Un patient de 26 ans en école d’ingénieur est vu pour une lésion gliale de bas grade du précunéus droit révélée par un épisode de céphalée avec troubles visuels et perte de sensibilité de l’hémicorps gauche. Il rapporte les faits suivants :

 

« – Le dimanche après-midi, j’ai rejoint mon père à l’Ile de Ré pour faire du bateau. Quand on était sur le bateau, j’avais l’impression qu’il y avait quelque chose derrière moi à gauche. J’étais tout le temps en train de me retourner, comme si ce qui se passait était sur ma gauche derrière. Quand mon père me parlait, j’avais l’impression qu’il était derrière moi. J’étais tout le temps en train de me retourner alors qu’en fait il était devant. Et puis j’ai chaviré. J’ai essayé de resaler le bateau sauf que je le faisais à l’envers, chose qui ne m’arrive jamais. C’est-à-dire que le mât était orienté vers le fond et moi j’essayais de le retourner dans le mauvais sens. Donc mon père est arrivé : ‘Mais qu’est ce que tu fais ?’ Je lui ai dit : ‘Je ne me sens pas bien’. Il m’a dit : ‘Fais le tour. Appuies sur la dérive.’ En me concentrant, j’ai réussi à remonter sur le bateau et à barrer jusqu’à la plage. »

 

« Arrivé sur la plage, j’ai eu une espèce de lumière blanche du côté droit qui clignotait. Quand on a ramené les bateaux, il y a un moment où je suivais mon père et puis euh… je m’arrête et il me dit : ‘Mais qu’est-ce que tu fais ?’ ‘Ben je t’attends.’ ‘Mais je suis trois mètres devant toi !’ J’avais l’impression qu’il était derrière tout le temps. J’ai pris peur et par réflexe, j’ai fait un sprint sur la plage. Quand j’ai arrêté de courir, ma vision s’est scindée deux. J’ai vu une fissure comme si on avait coupé l’image en deux, qu’on avait pris une partie et qu’on l’avait décalée vers le bas. Ensuite, je me suis allongé et j’ai fermé les yeux. Quand on a commencé à ranger les bateaux, j’étais incapable de le faire… parce que le côté gauche, je le… j’avais une perte de sens… pas de sensation… La seule chose dont je suis sûr, c’est que j’ai essayé de monter dans ma baignoire pour prendre une douche. J’ai enjambé avec la jambe droite mais ma jambe gauche a cogné dans la baignoire. »

 

« Une ou deux semaines avant cet épisode, sur mon vélo, j’ai eu la sensation d’être suivi sur ma gauche. Pendant cinq minutes, j’avais vraiment l’impression qu’on me suivait quoi. C’est un truc que je n’avais jamais ressenti. C’était impressionnant. Je me souviens, j’ai pensé : ‘Mais il y a la mort qui me suit ou quoi ?’ En plus c’était une nationale donc quand les voitures passaient, j’avais peur de me faire percuter sur la gauche. Et après je me suis dit : ‘C’est bizarre.’ Comme je suis assez rationnel, je me suis dit : ‘Bon, ressens le truc et regarde ce que ça fait’. Et puis c’est parti. – C’est une sensation visuelle ou… ? – Non. C’est… il n’y a pas… je n’avais aucun… Il n’y avait pas de vision… il n’y avait pas d’ombre… c’était plus une sensation de présence derrière… un truc qui me suivait, qui était là. C’était fantomatique, enfin je ne sais pas comment expliquer ça. En fait, j’avais l’impression qu’il y avait une action qui se passait là tout le temps et ça me forçait à me retourner. »

 

IRM : lésion gliale du précunéus droit

IRM : lésion gliale du précunéus droit

 

Ce patient présente dans la cadre d’une crise d’épilepsie partielle à point de départ pariéto-occipital droit, la sensation d’être suivi par son ombre (syndrome de l’ange gardien). En fait l’ensemble des sensations visuelles et somesthésiques permet de supposer que cette ombre n’est autre que son hémicorps gauche vécu comme étranger (hémiasomatognosie). L’image du corps propre est véritablement scindée en deux parties autonomes. La moitié étrangère est mal identifiée dans la mesure où l’hémicorps se trouve rarement en face. Il apparaît de façon fugace dans l’hémichamp gauche quand on se met en mouvement.

 
Figure 1 : Enfant ayant deux têtes, deux bras et quatre jambes. Les œuvres d’Ambroise Paré. Editeurs : G. Buon, 1585. http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/image?21178

Vous êtes professionnel de santé et vous souhaitez participer au staff CM2R ainsi qu'à la publication de cas sur le site PNG ? Merci de bien vouloir nous donner vos coordonnées afin de créer un profil participant.