Accès aux archives
novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Apraxie idéomotrice : un problème de perspective ?

Publié par Docteur Foucaud Du Boisguéheneuc, 14 / 11 / 2017 / Imprimer cette page

Enfants soudés par l’abdomen (xyphopages). Schenck Johann Georg, 1609

Une patiente de 35 ans est hospitalisée pour un AVC dans le territoire sylvien superficiel gauche. Initialement, elle présente un déficit sensitivo-moteur du membre supérieur droit, une aphasie de conduction avec répétition altérée, de nombreuses paraphasies phonémiques, une apraxie idéomotrice, une agraphie apraxique dans le cadre d’un syndrome de Gerstmann (acalculie, agnosie digitale et indistinction droit-gauche). Alors qu’elle récupère de son aphasie, voici ce qu’elle dit de son apraxie :

 

Le médecin : – Faites pareil que moi (anneau avec le pouce et l’index).

La patiente : – J’ai des difficultés de compréhension (accole sa main sur celle de l’examinateur, passe ses doigts dans l’anneau). C’est comme si c’était inversé.

– Une inversion dans quel sens ?

– C’est comme si votre bras était à l’envers (se contorsionne pour placer son bras droit dans mon sens). C’est un effet de gémellité, dit-elle en montrant ma main droite et la sienne… C’est comme un miroir sauf que je n’arrive pas à voir du vôtre. J’ai du mal à me représenter… C’est normal, je ne peux pas me casser le bras…

– Qu’est-ce que vous cherchez à faire ?

– A faire la même chose que vous sauf que forcément c’est quelque chose qui n’est pas naturel puisque c’est votre bras. C’est normal qu’on ne puisse pas tout le temps être en symbiose. Enfin, votre bras c’est votre bras et mon bras c’est mon bras.

– Qu’est-ce que vous voudriez faire ?

– L’inversion des deux. Il faudrait que je casse mon bras pour arriver à votre bras à vous, pour qu’on se voie à l’intérieur de l’autre. Je n’arrive pas à faire la filiation entre ce que vous essayez de me faire comprendre et ce que moi, je vois. C’est comme si j’inversais ce que vous dites ou ce que vous faites, comme si c’était de la gémellité.

– C’est quoi la gémellité ?

– C’est faire l’inversion d’une personne sur une autre comme Charlie Chaplin, faire la même chose au même moment, essayer d’avoir une perception d’une autre personne. La perspective pour moi, c’est trop bizarre. Je n’arrive pas à me retrouver dans l’espace d’une autre personne. C’est comme s’il y avait tout le temps un bras pour éliminer l’autre ou une inversion des deux parce que… il manque un bras a priori. C’est comme… un miroir quoi.

 

 

IRM : lésion ischémique temporo-pariétale gauche

IRM : lésion ischémique temporo-pariétale gauche

Cette patiente exprime de façon très précise le vécu d’une apraxie idéomotrice au moment où elle récupère de son aphasie. L’incapacité à imiter les gestes de l’examinateur est interprétée comme une difficulté pour se mettre dans la perspective d’autrui. Sur la consigne d’imiter mon geste, elle accole sa main, croise ses doigts avec les miens, tente de placer son bras dans ma perspective et conclut que c’est impossible à moins de casser l’un de nos bras, comme si mon bras droit était le miroir du sien, parle enfin de « gémellité », de « symbiose » et exprime l’impossibilité de « se voir à l’intérieur de l’autre ».

 

Figure 1 : Enfants soudés par l’abdomen (xyphopages). Schenck Johann Georg. Monstrorum historia memorabilis, monstrosa humanorum partuum miracula… Edition : Francfort : M. Becker, 1609. http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/image?21269

Vous êtes professionnel de santé et vous souhaitez participer au staff CM2R ainsi qu'à la publication de cas sur le site PNG ? Merci de bien vouloir nous donner vos coordonnées afin de créer un profil participant.