Accès aux archives
mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Naissance d’un double par scissiparité (2)

Publié par Docteur Foucaud Du Boisguéheneuc, 9 / 04 / 2018 / Imprimer cette page

Jumeaux conjoints thoraco-omphalopages. Rueff Jacob, 1580

Une patiente de 77 ans est hospitalisée pour un AVC sylvien droit. L’examen initial retrouve un déficit hémicorporel gauche brachio-facial, une hémianopsie latérale homonyme gauche et une héminégligence spatiale gauche. Répond aux questions posées à sa voisine de chambre. Au cours de l’examen, elle déclare que sa main gauche appartient à son mari puis à son fils. Lorsqu’on lui demande de compter les personnes présentes dans la pièce, elle indique en plus du médecin, de l’interne et d’elle-même, la présence de son mari.

 

 

 

 

 

Par la suite, elle signale la présence d’une personne sur sa gauche.

Le médecin : « – Comment est-elle cette personne ?

La patiente : – C’est une femme. Elle est brune, grande. Ce doit être une collègue. Officiellement, on ne se connaît pas. Elle habite une maison derrière, là-bas. »

– Elle est où exactement par rapport à vous ?

– Elle est couchée à gauche, son corps est à côté de moi, sa tête à quinze ou vingt centimètres de la mienne,

– Allez chercher votre main gauche ». Attrape sa main gauche :

– Ce doit être à la dame. »

Le phénomène disparaît les jours suivants. Un mois après, elle parle encore d’une présence sur sa gauche qu’elle appelle cette fois son « double ». On lui montre sa main gauche. Elle dit que c’est la main d’une jeune fille. On lui montre son visage projeté sur l’écran d’ordinateur par la webcam : « Qui est-ce ? C’est une petite fille ? » puis devant le miroir : « C’est moi en plus jeune, vers soixante ans. »

 

TDM: AVC ischémique sylvien temporo-insulaire droit

TDM: AVC ischémique sylvien temporo-insulaire droit

Cette patiente présente un syndrome de l’hémisphère droit (syndrome d’Anton-Babinski) : négligence spatiale gauche, anosognosie et hémiasomatognosie avec attribution délirante de son hémicorps gauche (somatoparaphrénie). Elle décrit la présence d’un double en miroir sur sa gauche dont les traits lui ressemblent bien qu’elle ne l’identifie jamais (syndrome de la personne fantôme). Comme dans une autre observation*, son visage vu sur l’écran d’ordinateur lui évoque celui d’une petite fille et sa main, celle d’une jeune fille.

 

* Naissance d’un double par scissiparité (1)

 

  1. Figure 1: Infentes duo nati sunt, coniuncto altero latere. Rueff Jacob. De conceptu et generatione hominis. Edition : Francfort/ Main : G. Corvinus, 1580 : http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/image?02572
  2. Bogousslavsky, J & Regli, F. Response-to-next-patient-stimulation : a right hemisphere syndrome. Neurology (1988), vol. 38, pp 1225-7
  3. Critchley M. (1955). Personnification of paralyzed limbs in hemiplegics. British Medical Journal, 30, 284-287
  4. Vallar G. This Hand is not mine ! Somatoparaphrenia: a somatic delusion of ownership. Journée de Neuropsychologie J.-L. Signoret. 19 novembre 2013, Hôpital de la Salpêtrière, Paris.
  5. Morin C. « Schéma corporel, Image du corps, Image spéculaire. Neurologie et psychanalyse », Erès, 2013

Vous êtes professionnel de santé et vous souhaitez participer au staff CM2R ainsi qu'à la publication de cas sur le site PNG ? Merci de bien vouloir nous donner vos coordonnées afin de créer un profil participant.