Accès aux archives
mai 2019
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Aphasie de Wernicke : La logorrhée vue de l’intérieur

Publié par Docteur Foucaud Du Boisguéheneuc, 13 / 02 / 2019 / Imprimer cette page

 42 ans, hématome du carrefour gauche révélé par une aphasie de Wernicke avec jargon phonémique et sémantique. Phosphènes lumineux dans l’hémichamp droit. Logorrhée avec un comportement de surdité verbale puis discours digressif émaillé de nombreuses paraphasies, néologismes et dyssyntaxie, alexie et agraphie. Interrogé au décours sur sa logorrhée, il décrit un phénomène d’écho et de commentaires de sa pensée ainsi qu’une acuité nouvelle pour la musique.

J’avais l’impression qu’il y avait quelqu’un qui me posait des questions, comme s’il y avait un autre personnage qui n’était pas moi à l’intérieur de moi. Par exemple, si je pense à Visconti, si tu veux savoir si ce réalisateur a fait un autre film, le soir je me dis : Rappelle-toi ce qu’il a fait. Tu te souviens de ce qu’il fait ? Son livre tu l’as lu ? Il est né telle année. Ah bon, tu es sûr ? Vérifie. T’as dit un mot ce matin. Tu t’es peut-être planté. C’est quoi véritablement le mot ? Est-ce que t’as un synonyme ? Va chercher dans le dico. Continue de comprendre. Est-ce que ça va continuer ? C’est quoi en un mot ? La préhistoire c’était quoi ? La psychanalyse, il y a eu Freud, mais il n’y a pas que Freud. Le téléphone, il est bien branché ? Pourquoi il y a une multiprise ? Il y a combien de trous pour faire une multiprise ? Pendant le sommeil, cet être il parle, il parle il parle. J’avais envie de lui dire : Sors d’ici ! J’étais obsédé par ce truc intérieur, ce flux de pensée, de continuer à penser, de savoir pourquoi : Va savoir, va savoir, va savoir.

TDM initial et IRM à 6 mois : hématome temporal gauche

Ça ressemble à de la pensée ou à de la parole ? Si j’entends véritablement une voix ? J’entends une voix à l’intérieur de moi. C’est-à-dire ? C’est comme si j’entendais : il n’y a personne autour de moi mais c’est à l’intérieur…  Alors à l’intérieur ! C’est difficile de dire que je l’entends mais phonétiquement c’est comme si j’entendais ma voix. Il n’y a pas de haute voix, c’est vraiment une voix intérieure, c’est certes la pensée mais j’avais vraiment l’impression qu’on me parlait de l’intérieur. Ce n’est pas une image ? Non c’est une voix. Et cette voix, c’est uniquement…  Quand je suis tout seul… C’est jamais quand vous êtes en train de dialoguer avec quelqu’un ? Jamais. Là par exemple, si je parle avec vous il n’est pas là. Vous ne dialoguez pas avec, vous ne le tutoyez pas ? Ah non ! Et vous l’entendez… ? Oui enfin… je l’entends de l’intérieur, pas dans l’oreille, dans la gorge. Qui est-ce qui parle ? C’est vous ou c’est quelqu’un d’autre ? Ben concrètement il n’y a personne, je suis seul. Mes oreilles, elles fonctionnent bien. Là je ne m’entends pas… Enfin je ne m’entends pas ! Et en même temps je m’entends. Sauf que là je parle. C’est comme s’il y avait une deuxième voix derrière moi. Je l’entends ! Donc vous entendez votre pensée ?  Cette voix qui était la mienne enfin le son, je pensais que c’était ma voix en fait qui m’ordonnait de chercher, de comprendre, de savoir, de continuer, de…  J’ai l’impression d’avoir un tiers à côté de moi qui est en train de me parler mais si j’ai un miroir, c’est moi. Je parle souvent d’un tiers, c’est « lui ». C’est comme s’il y avait un esprit qui était autour de moi, qui m’obsédait, qui me parlait.

Dans une étude sur le vécu subjectif de l’aphasie, Alajouanine et Lhermitte relèvent l’observation suivante : un patient note : « J’écrivais une phrase : ‘Je dis Il et non plus Je, car maintenant je suis…’ » et trouve après une longue recherche le mot ‘différent’. D’autres patients décrivent le sentiment d’être « partagé en deux », « il y a en  moi deux hommes ». On se réfèrera également à l’observation rapportée sur ce site : Voix étrangères et lésions temporo-pariétales.

Alajouanine T. et Lhermitte J. 1964. Essai d’introspection de l’aphasie (l’aphasie vue par les aphasiques). Rev. Neurol. Vol.110 n°6 1964, 609-621.

Vous êtes professionnel de santé et vous souhaitez participer au staff CM2R ainsi qu'à la publication de cas sur le site PNG ? Merci de bien vouloir nous donner vos coordonnées afin de créer un profil participant.