Accès aux archives
octobre 2019
L M M J V S D
« Juin    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Vers une phénoménologie clinique

Le site Psychiatrie-Neurologie-Gériatrie est né d’une collaboration entre les acteurs de différentes spécialités sur le Centre Hospitalo-Universitaire de Poitiers et le Centre Hospitalier Henri Laborit. Parmi les personnes qui ont contribuées fortement à cette interaction, il faut citer le Professeur Roger Gil, Professeur émérite de Neuropsychiatrie, Gérard Simmat, Neurologue, fondateur et organisateur des congrès PNG depuis 20 ans, Isabelle Merlet, Neurogériatre (Unité Cognitivo-comportementale), Isabelle Migeon, Gériatre, Marc Paccalin, Professeur de Gériatrie et directeur du Centre Mémoire Ressources et Recherche (CMRR), François Salmon, médecin nucléaire, Claudette Pluchon et Marie- Noëlle Fargeau, orthophonistes, Foucaud du Boisguéheneuc, Neurologue (Unité de Neuropsychologie), organisateur des visuo-conférences CMRR.

 

Ce site a pour but de fournir à tous les professionnels de la clinique un lieu d’échange et d’amélioration des connaissances enrichi continuellement par de nouvelles observations. Il s’adresse aux cliniciens (médecins, psychologues, orthophonistes) mais également aux étudiants ou chercheurs issus des neurosciences, de la philosophie ou de la psychanalyse intéressés par tout ce qui fait signe. Dans la tradition des congrès PNG, l’objectif de ce site n’est pas tant de détailler le mécanisme lésionnel que de préciser les corrélations entre le symptôme vécu par le patient et le signe reconnu par l’observateur. On ne cherchera donc pas à fournir des observations exhaustives, mais toute anecdote recueillie « au fil de l’eau » nous semble trouver sa place. Il appartient en effet à la nature même du signe clinique d’être fragmentaire et incident. S’interdire de rapporter des observations au prétexte qu’elles sont marginales ou incomplètes est sans doute le plus sûr moyen de passer à côté de la partie essentielle de la clinique.

 

A terme, nous souhaitons constituer un recueil d’observations dont la qualité tienne autant à la nature du symptôme qu’au regard de l’observateur. Il nous semble illusoire de penser qu’un signe puisse être soustrait de l’interprétation du clinicien. C’est justement la variété des perspectives sur le même phénomène qui contribue à sa richesse et sa diversité. L’objectif n’est pas d’accumuler des données mais de compléter la description des grands symptômes neuropsychiatriques par le vécu original de chaque nouveau patient. Cette entreprise ne peut être menée que de façon collective, les faits cliniques n’étant pas toujours reproductibles. De plus l’éthique médicale oppose une limite épistémologique au paradigme expérimental que seule la clinique peut dépasser en considérant la maladie comme une expérience que la nature opère là où l’expérimentateur ne peut accéder.

 

Enfin la clinique doit s’affranchir d’un certain nombre de contraintes inhérentes aux règles de la publication. D’une part, les revues ne s’intéressent plus aux cas isolés à moins que ceux-ci soient extrêmement documentés selon des critères devenus discutables et très éloignés de la réalité clinique. D’autre part, les neurosciences se privent ainsi d’un nombre considérable d’observations parfois de très grande valeur et susceptibles d’apporter des éléments essentiels à la réflexion philosophique et à la modélisation scientifique. D’ailleurs on ne voit pas très bien ce qui autorise le paradigme scientifique à imposer ses règles à un domaine qui ne relève pas moins de la philosophie. La clinique se présente en effet comme un langage primitif entre le patient et le médecin, irréductible à un point de vue strictement objectif. A ce titre elle ne se distingue pas de la phénoménologie. Nous espérons que ce lieu d’échange fondé sur la réalité éphémère et intersubjective du signe permettra aux nombreux cliniciens de retrouver la passion d’une discipline vivante et autonome.

 

La seule contrainte imposée aux auteurs est de rapporter le vécu du patient et non l’interprétation exclusive de l’auteur. Les observations doivent être brèves, informatives et lisibles, en évitant l’abus de références qui risquerait de décourager le lecteur. Les observations inachevées seront sans doutes les meilleures, et c’est tout l’intérêt d’un site de pouvoir compléter chaque article par la contribution de chacun. On trouvera dans la rubrique Accueil des observations classées par mots-clés, dans la rubrique Bibliographie, des articles, mémoires ou livres basés sur cette approche. La rubrique Actualités PNG et CM2R fournit le programme des visuo-conférences CM2R et du prochain congrès PNG. La rubrique Liens propose plusieurs sites de formation à la phénoménologie clinique ainsi qu’aux techniques de psychothérapie basées sur la méditation et la pleine conscience. Pour participer à l’espace de discussion, lire les observations en accès restreint ou nous adresser vos cas cliniques, merci de vous inscrire dans la rubrique Contact.